dimanche 20 février 2011

Les interrogations d'un journaliste



L'envoi de l'essai ASSUREUR D'EMPLOIS à un certain nombre de journalistes m'a valu une première série de questions sur mes motivations et sur mon passé. Voici ce que m'a demandé un chroniqueur Web de 55 ans, actuellement au chômage, travaillant bénévolement pour un grand hebdomadaire :

"Si vous souhaitiez me faire réagir, comme vous l'indiquiez dans la lettre accompagnant le livre, c'est réussi. Après l'avoir lu, je me suis interrogé et je m'interroge encore sur les motivations qui vous ont amené à l'écrire. - Avez-vous transmis le livre à des groupes ou partis politiques ou organisations patronales et quelle a été leur réaction ?
- Avez-vous discuté de votre livre avec des sociétés de travail temporaire , des assureurs ?
- Pensez-vous que l'Etat ne soit indispensable que pour traiter les "éclopés" dont le privé ne veut pas ?
Merci de vos réponses"

- Avez-vous à titre personnel connu le chômage d'une durée supérieure à 12 mois ?
- Avez-vous été soumis à des discriminations dans votre carrière ?
- Ce livre a t-il été écrit pour provoquer une polémique et ... faire parler de vous ?
- A part votre activité d'éditeur, travaillez-vous actuellement pour d'autres entreprises ?

Voici ce que je lui ai répondu:

Même si vous avez du mal à le croire, mes motivations sont désintéressées si ce n’est l’espoir de contribuer à un progrès social et d’avoir peut-être une reconnaissance morale pour cette contribution.
Je suis retraité depuis 2006 et je ne travaille actuellement pour aucune entreprise ni en tant que salarié ni en tant qu’administrateur. Je m’occupe simplement de plusieurs associations à Lyon œuvrant dans le domaine éducatif, ainsi que de mes enfants et de mes 8 petits-enfants.
Je n’ai jamais connu le chômage à titre personnel, car j'ai eu la chance de faire de bonnes études et je n’ai été soumis à aucune discrimination raciale ou sociale étant né lorrain de parents relativement aisés. De la précarité, du chômage et de la discrimination, je n’ai qu’une expérience indirecte. J’ai commencé à avoir cette expérience quand j’étais chez Hewlett-Packard. Avec des collègues de travail, nous avons créé et tenu bénévolement des permanences d’emploi pour les jeunes sans qualification à la maison de quartier d’Eybens. Je me suis occupé également de l’insertion des personnes handicapées dans les établissements industriels de Hewlett-Packard en France et j’ai animé sur ce sujet un groupe de grandes entreprises implantées en Rhône-Alpes (un groupe informel dénommé le groupe "Accords") pour améliorer la formation des personnes handicapées afin de faciliter leur employabilité.
J’ai travaillé ensuite auprès de Michel Noir pour créer à sa demande une fondation ayant but d’améliorer la réussite scolaire des jeunes enfants. Cela m’a amené à aller souvent dans des quartiers défavorisés de Lyon et de sa banlieue en étant confronté aux problèmes de ghéttoisation et de discriminations sociales.
Pourquoi ai-je écrit ce livre ? C’est parce qu’il m’arrive d’avoir des idées et de vouloir les concrétiser quand elles me semblent pouvoir conduire à un progrès humain ou social. Je me fiche pas mal de faire parler de moi. Et si quelqu’un d’autre (pourquoi pas vous ?!!!) prend le relais pour faire avancer la proposition d’emploi qui fait l’objet de livre, j’en serais tout à fait satisfait.
Jusqu’à présent, je n’ai que très peu discuté de cette proposition avec des sociétés de travail temporaire ou des assureurs. Je viens cependant d’adresser ce livre à plusieurs d’entre eux et j’attends leurs réactions. Je compte en faire état sur ce blog.
Vous jugez sans doute, à lire votre dernière remarque, que l’assurance d’emploi que je propose s’inscrit dans la ligne d’un capitalisme pur et dur, laissant à l’Etat les éclopés dont le privé ne veut pas. C’est faire peu de cas d’une part, de la façon dont l’Etat peut encadrer ou stimuler des acteurs privés afin qu’ils agissent dans un sens conforme aux choix politiques et d’autre part, de la créativité dont sont capables des acteurs privés, y compris pour résoudre des problèmes sociaux.
Vous mentionnez que vous êtes chômeur depuis 2009, mais apparemment pas sans travail… quand je vois l’activité de votre Blog.
Restant à votre disposition si vous avez d’autres questions.... etc.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire