samedi 19 février 2011

La destruction créatrice d'emplois


Ce brassage correspond à ce que Joseph Schumpeter appelle une destruction créatrice d’emplois. Il reconfigure en permanence le monde économique pour le rendre plus performant. Il serait illusoire de penser qu'on peut l'arrêter sans graves conséquences sur la prospérité générale.


Tout en étant globalement utile, ce mouvement génère malheureusement beaucoup d’angoisse et de drames personnels. Etre licencié et se retrouver sans emploi est une expérience individuelle traumatisante, car elle s'accompagne généralement d'une perte de revenus, d'une perte de statut et bien souvent d'une entrée dans la précarité. Il faut donc se poser la question : Est-il vraiment indispensable pour que fonctionne le marché de l’emploi qu’il y ait tous ces drames humains, familiaux, sociaux provoqués par les licenciements et la mise au chômage de milliers, voire de centaines de milliers de salariés ? Autrement dit, dans une économie libérale, les licenciements et le chômage sont-ils un mal nécessaire ou peut-on s'y opposer efficacement et résoudre la question de l'emploi et du chômage de manière socialement et humainement plus acceptable qu’aujourd’hui ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire